Pourquoi je ne voterai pas la motion de censure déposée par NUPES

L'actualité de Philippe Schreck | PostMeta Web 11/07/2022

J’ai bien conscience, et mes collèges députés du RN avec moi, qu’une des volontés de nos électeurs est de signifier à Mr MACRON qu’il n’est pas populaire, qu’un fossé désormais infranchissable s’est créé entre le peuple et lui du fait de sa brutalité sociale, de son indifférence aux difficultés des plus fragiles et de sa volonté d’être le fossoyeur du pays.

De façon calculée, la NUPES propose une motion de censure qu’elle présente comme étant l’occasion de punir le président de la République.

Je ne voterai pas cette motion et vous en livre les raisons.

 

La première tient à la NUPES elle-même. Il est important de dire aux électeurs qu’il s’agit majoritairement de zadistes surexcités qui haïssent la France, se moquent des français et courent après des idéologies d’arrière-garde. Révolutionnaires de pacotille, ils veulent faire exploser un système qui a permis depuis plus de quarante ans à Mr MELENCHON de profiter goulûment des dorures de la République tout en éructant et vomissant sur la France. Les députés NUPES se comportent mal. Ils sont irrespectueux de tout et de tous, sans gêne, vulgaires, bruyants, sectaires et ne sont intéressés que par de minables buzz créées de toutes pièces par leurs incessantes insultes.

Bref, si vous avez aimé les insoumis vous allez adorer les impolis.

Renverser ce gouvernement, qui n’est digne d’aucune confiance par ailleurs, aurait comme conséquence de différer l’examen de la loi sur le pouvoir d’achat de plusieurs mois alors que les français ont un besoin urgent des dispositifs d’aides. Bien entendu, ce qui est annoncé est loin d’être satisfaisant et structurellement pérenne. Cependant, en cette période d’inflation hors de contrôle, toute aide est nécessaire. C’est dire le mépris de la NUPES pour ses propres électeurs, souvent en difficulté économique. La souffrance des gens est le cadet de leurs soucis.

Nous nous avons été élus pour tenter d’améliorer la vie quotidienne des français. Nous le ferons avec toute latitude en 2027 et d’ici là par notre travail parlementaire raisonné et impliqué. À ce propos, je vous donne rendez-vous la semaine prochaine et suis sûr que les pistoleros de la NUPES vont déposer des centaines d’amendements inutiles voire ridicules, créant ainsi une guérilla parlementaire d’un autre temps.

Nous concernant, nous proposerons des amendements utiles et sérieux ayant pour but de rapprocher le plus possible la loi étudiée de notre programme en direction du pouvoir d’achat qui a été approuvé par tant de français.

Vous l’aurez compris, certains sont à l’Assemblée pour user de provocations et faire écho à la haine de leur gourou. D’autres le sont pour aider les français et les comprendre. J’appartiens bien évidemment à la seconde catégorie.